Elles ont des noms barbares. Elles ont des effets tout aussi barbares. « Elles » ? Ce sont toutes ces petites infections qui s’attaquent au sexe : trichomonas , mycoses, candidoses… Elles sont provoquées par des bactéries , des parasites ou des champignons . Que ce soit les uns ou les autres, c’est du pareil au même : ils déséquilibrent la flore vaginale et compliquent l’existence (démangeaisons, brûlures, pertes épaisses qui sentent mauvais …) Alors si ça t’arrive, direction le médecin ou le gynécologue, sans hésitation.

Des parasites à détruire

sexe_anatomy_ennuis_filles

Les trichomonas ont la vie dure ! Ces parasites peuvent survivre pendant des heures entières sur un maillot de bain, une serviette, un gant de toilette … Il suffit que tu les utilises pour les choper. Ils sont aussi très rusés : ils se fixent parfois sur le sexe des garçons sans se faire remarquer. Ni vu ni connu ! Du coup, leur partenaire est contaminé-e. Pertes jaune-vert abondantes, vulve hyper irritée par de violentes démangeaisons, vagin en feu, rapports sexuels douloureux … Ça se soigne vite et bien. Alors, direction le médecin !
Mais il vaut mieux éviter de rencontrer les parasites. Comment ? D’abord, en n’utilisant pas les affaires des autres. Ensuite, en mettant un préservatif féminin (même si tu prends la pilule). Ou en demandant à ton copain d’en mettre un (c’est également vrai pour les autres infections décrites ici).

Des champignons baladeurs

Les champignons ne sont pas très sympas. L’un d’entre eux est particulièrement désagréable, c’est le « candida albicans ». Et il se balade beaucoup ! Presque toutes les femmes en ont eu au moins une fois dans leur vie, et la moitié d’entre elles deux ou trois fois. Comment on les attrape ? Ils sont présents, souvent en très, très petite quantité, dans la flore vaginale. Tout d’un coup, sous l’effet de la fatigue ou suite à des rapports sexuels, ils se développent. Mais aussi certains médicaments – surtout les antibiotiques – peuvent favoriser leur apparition. Et comme ils adorent l’humidité, ils font leur « nid » dans le sexe. À peu de choses près, ils provoquent les mêmes soucis que leurs cousins parasites. Eux aussi, pour les éliminer, il faut consulter un médecin.

Quels morpions !

Tu peux choper des morpions en essayant, dans un magasin, un maillot de bain sans ton slip ou… en faisant l’amour avec quelqu’un qui en a. Tu t’en apercevras vite… Ils tapent l’incruste sur les poils du pubis et de l’anus. Ça gratte, ça gratte ! Comment s’en débarrasser ? Tu peux les pourchasser avec des sprays vendus en pharmacie. Et puis, laver tout ton linge, tes vêtements, tes draps. Juste une précision : ne crois pas qu’en te rasant le sexe, tu résoudras le problème. Les lentes sont tenaces à la base des poils. Il faudra quand même que tu utilises un traitement.

Des bactéries infectes  

Il y en a une qui s’attaque principalement aux femmes et à leur vagin . Elle a un nom pas possible : « gardnerella vaginalis  ». Bien qu’elle ne fasse pas partie des infections sexuellement transmissibles (IST), on l’attrape essentiellement au cours des rapports sexuels. Elle déclenche une infection très banale, mais difficile à supporter : des pertes très abondantes et qui sentent le poisson pourri. Pince à linge recommandée !

Des infections urinaires à ne pas négliger

En plus de tout ça, il y a aussi les infections urinaires qui s’attaquent beaucoup aux filles, le plus souvent sous forme de cystites. Elles aussi ont pour origine des bactéries, souvent venues de la région anale. Brûlures et pipi au compte-gouttes garantis… Bien que ces infections ne soient pas « sexuellement transmissibles », beaucoup de femmes en souffrent après un rapport sexuel. Est-ce qu’il y a un lien ?... Peut-être, mais ce n’est pas sûr. Attention aussi aux diaphragmes et aux spermicides : ils peuvent déséquilibrer la flore vaginale et favoriser une cystite. Il est recommandé d’uriner après chaque rapport, et de boire beaucoup d’eau pour diminuer les risques. Egalement, mieux vaut éviter de se retenir trop longtemps quand l’envie d’uriner se fait pressante. Quoi qu’il en soit, le médecin te prescrira une analyse d’urines pour savoir quelle est la bactérie qui te rend la vie si dure. Ensuite, ce sont les antibiotiques qui se chargeront de l’éliminer.

Attention aux fissures vaginales…

Tu as des brûlures intenses pendant la pénétration ? Ce sont peut-être des fissures vaginales. Elles peuvent avoir plusieurs causes : un épaississement de la muqueuse, une forte contraction des muscles à l’entrée du vagin, ou une petite déchirure pendant un rapport sexuel. Quoi qu’il en soit, consulte au plus vite un médecin.

… et aux infections sexuellement transmissibles

On peut se refiler aussi pas mal d’infections ! Le plus souvent, on ne les voit pas. Parfois, il suffit d’un simple contact pour transmettre certaines d’entre elles. Pour la plupart, elles sont faciles à soigner. Ça vaut donc toujours le coup de se faire dépister . Alors va voir la rubrique « Tout sur le VIH et les autres infections sexuellement transmissibles ».

 

Article mis à jour le : 07/11/2012

Envoyer Imprimer

Laisse ton commentaire

0 commentaire