Des petits soucis au sexe, ça existe. Presque tout le monde en a ou en a eu ! Et ça peut faire mal. Ça gratte, ça brûle… Ça peut aussi être douloureux quand tu fais l’amour ou quand tu te masturbes… Dans tous les cas, n’hésite pas à aller voir un médecin.

sexe_anatomy_ennuis_garcons

L’infection urinaire : à prendre au sérieux

Commençons par l’infection urinaire qui provoque des brûlures violentes dès que tu vas aux toilettes. Tes urines deviennent foncées, avec une odeur désagréable. Cette maladie est rare chez les garçons. Mais quand elle attaque, c’est pour de bon ! Tu dois la prendre très au sérieux. Parce que si elle n’est pas soignée, elle peut revenir à toute vitesse et très vite se transformer en infection des reins.

Des champignons pas très sympas

Des champignons, il n’y en a pas que dans les forêts !... Il en existe partout. Et certains s’installent sur notre peau, sous nos ongles et, bien sûr, sur le sexe. Ils adorent l’humidité, la chaleur, la transpiration, et provoquent des infections : les « mycoses ». Ils peuvent être attirés par une hygiène pas très clean. Mais pas toujours : certains médicaments, les antibiotiques par exemple, favorisent leur apparition. Le plus célèbre de ces champignons, c’est le « candida albicans ». S’il décide de se fixer sur ton sexe, tu verras de petites pustules, comme des boutons, pousser sur ton gland. Et ça gratte ! Vite, un toubib !

Décalotter, ça fait mal !

Il t’arrive d’avoir mal en faisant l’amour ? Tu sens que la peau qui recouvre ton gland le prépuce — n’arrive pas à glisser quand tu te masturbes ? Ça s’appelle un phimosis . Dans la grande majorité des cas (oui, c’est un problème assez répandu !), c’est parce que le prépuce est trop étroit ou que le frein est trop court. Décalotter devient alors compliqué, même douloureux. Surtout, tu ne dois pas forcer ! Le mieux, c’est d’aller voir ton médecin. Il te dira quel est le meilleur traitement dans ton cas. Parfois, une toute petite intervention chirurgicale est nécessaire.

Quels morpions !

Tu peux en choper en essayant dans un magasin un maillot de bain sans ton slip ou… en faisant l’amour avec quelqu’un qui en a. Tu t’en apercevras vite. Ils tapent l’incruste sur les poils du pubis et de l’anus. Ça gratte, ça gratte ! Comment s’en débarrasser ? Tu peux les pourchasser avec des sprays vendus en pharmacie. Et puis, laver tout ton linge, tes vêtements, tes draps. Juste une précision : ne crois pas qu’en te rasant le sexe, tu résoudras le problème. Les lentes sont tenaces à la base des poils ; il faudra quand même que tu utilises un traitement.

Et les infections sexuellement transmissibles

On peut se refiler aussi pas mal d’infections! Le plus souvent, on ne les voit pas. Parfois, il suffit d’un simple contact pour transmettre certaines d’entre elles. Pour la plupart, elles sont faciles à soigner. Ça vaut donc toujours le coup de se faire dépister . Alors va voir la rubrique « Tout sur le VIH et les autres infections sexuellement transmissibles ».

 

Article mis à jour le : 07/11/2012

Envoyer Imprimer

Laisse ton commentaire

10 commentaires

12/04/2017 10:16

anonyme

bonjour,
J'ai un petit souci mon gland est ridée, je suis circonsi et j'ai déjà commencé ma puberté.

Répondre Écrire un commentaire

Nicolas d'

Bonjour, il n'y a rien d'inquiétant sauf si tu as mal ou que cela te gêne physiquement. Logiquement, les "rides" se détendent lorsque tu as une érection. Regardes nos illustrations des pénis, il y en a de toutes les formes et des plus ou moins "ridés" -> http://www.onsexprime.fr/Sexe-anatomy/Le-sexe-des-filles/Anatomie-sexe-feminin#tool
Tu peux en parler à un médecin si tu en ressens le besoin.

Écrire un commentaire

16/11/2016 16:49

François

Bonjour, donc je me présente, j'ai 16, et je m'inquiète un peu car :
Je n'ai toujours pas mué j'ai très peu de poil pubien, pas de barde pas de moustache mais de très grosse éjacultaion, je pense normal.
Mes testicules n'ont pas forcément grandu en plus help me please

Répondre Écrire un commentaire

Nicolas d'

Bonjour, la puberté se manifeste à des moments différents, selon les personnes. À chacun son rythme. Pas la peine de comparer. C’est comme ça. Il y a ceux et celles qui grandissent d’un coup. Leur croissance s’arrête alors. Et ceux et celles qui prennent quelques centimètres par an, mais qui vont grandir jusqu’à 21-22 ans. Normal.
Les transformations du corps mettent du temps à apparaître. Et d’une personne à l’autre, elles peuvent varier, être plus ou moins visibles. Alors, pas d'inquiétude, ça va évoluer ;)

Écrire un commentaire

23/07/2015 16:15

Nicolas d'

@ Demonix : le médecin n'est pas là pour te juger ;)
Tu peux lui parler ouvertement de tes problèmes médicaux. Il a l'habitude de recevoir en consultation des jeunes garçons et des jeunes filles qui ont ce type de problème. C'est son métier !
Si tu ne te sens pas en confiance avec lui, il faut peut-être que tu ailles en voir un autre. Tu peux également consulter un andrologue, spécialiste des problèmes lié au sexe masculin : http://www.onsexprime.fr/Sexe-anatomy/Le-sexe-des-garcons/Parler-de-sexualite-a-un-professionnel-sante

Répondre Écrire un commentaire

23/07/2015 16:03

Demonix

Merci du conseil. Mais j'ai une autre question, comment aborderiez-vous la chose avec le médecin parce que ce n'est pas quelque chose dont on parle souvent et de part ma grande timidité, je risque de stresser énormément pour en parler ouvertement.

Répondre Écrire un commentaire

23/07/2015 11:39

Nicolas d'

@ Demonix : Tu n'es pas obligé d'aborder le sujet avec tes parents. Tu peux leur demander de consulter un médecin seul ou leur indiquer que tu as désormais besoin d'intimité lors des consultations avec ton médecin.
Si tu veux leur en parler, tu peux leur dire que tu penses avoir un problème au niveau du sexe et que tu aimerais consulter un médecin ;)

Répondre Écrire un commentaire

23/07/2015 03:37

Demonix

Bonjour,
Il y a quelques mois dirais-je, j'ai découvert ce qu'était un phimosis, et je pense en "souffrir". J'ai 17 ans et malgré mon âge, je n'en ai parlé qu'à mon meilleur ami, mes parents n'en savent toujours rien. N'ayant pas de copine, je n'ai pas jugé utile de leur en parler puisque je n'ai pas encore eu de rapports sexuels. Mais voilà, j'ai quand même ce doute qui reste, le doute de peut-être avoir un phimosis. En dépit de tout ça, j'aimerais tout de même régler ce problème au plus vite pour pouvoir être "prêt" le jour où j'aurais une copine. Comme je disais, j'ai 17 ans, et je ne sais pas du tout comment aborder la chose avec mes parents, je suis quelqu'un de nature très timide, auriez-vous des conseils de comment aborder ce sujet s'il vous plaît ? Cela m'aiderait grandement, et je pense que je me sentirais mieux dans ma peau une fois ce problème régler.
Merci, pour tout aide qui me sera donnée. :)

Répondre Écrire un commentaire