Selon SOS Homophobie , l’homophobie se traduit par des réactions, avouées ou non, de rejet, d’exclusion ou de violence (verbale, écrite, physique), des dégradations de biens à l’encontre des personnes homosexuelles ou supposées l’être. Notamment les personnes dont l’apparence et le comportement ne correspondent pas aux stéréotypes de la masculinité ou de la féminité.

La violence visible

Le Parisien, rubrique Faits divers : « Hier soir, Martin V. a été passé à tabac dans un square de la capitale par une bande… » Pour quel motif ? Martin est homosexuel. C’est ce qu’on appelle l’homophobie . Elle se manifeste aussi bien par des agressions physiques, verbales (insultes et menaces) que par la discrimination (par exemple, refus de louer un appartement ou d’embaucher) et le harcèlement. Et Martin est loin d’être une exception. De nombreux homosexuel-le -s, mais aussi des transexuel-le-s doivent affronter cette violence.

L’homophobie ordinaire 

toi_autres_homophobie

Et puis il y a l’homophobie de tous les jours, celle qui se voit moins.
Dans notre vocabulaire, par exemple. Les insultes que l’on utilise sans vraiment penser à ce qu’elles signifient : pédé , tapette, enculé. Mais elles sont liées à une vision dégradante des homosexuels.
Et dans notre discours sur l’orientation sexuelle . La copine lesbienne qui entend tous les 15 jours un relou lui dire : « T’es lesbienne parce que t’as jamais eu un vrai mec. »

L’homophobie intériorisée

Honte, culpabilité, pensées suicidaires, agressivité… L’homophobie intériorisée peut avoir des conséquences graves pour les personnes homosexuelles.
Si tu penses rencontrer ces problèmes, tu peux appeler la Ligne Azur au 0 810 20 30 40
(7 j/7 de 8 h à 23 h). Tu peux aussi aller sur le site de l’association

Que dit la loi ?

La ligne d’écoute de SOS Homophobie reçoit en moyenne 4 signalements par jour. Ça se passe aussi bien dans les lieux publics qu’au travail, ou même dans sa propre famille ! Et quel que soit le milieu social. Pourtant la loi condamne lourdement l’homophobie , qu’elle considère comme une circonstance aggravante. Toute provocation à la discrimination , à la haine, à la violence, notamment en raison de l’orientation sexuelle , est passible, selon les cas, d’une peine de prison de 1 à 3 ans et d’une amende de 22 500 à 45 000 euros.

Que faire en cas d’agression ?

Victime d’un acte homophobe  ? Les recours ne sont pas les mêmes selon qu’on est agressé dans un lieu public, au travail ou chez soi. Pour en savoir plus, télécharger le Guide pratique contre l’homophobie ici. S’il y a eu violence physique, d’abord porter plainte à la police ou à la gendarmerie. Obtenir ensuite un certificat médical pour la procédure à venir, et aussi des témoignages. Pour une agression verbale, engager une procédure judiciaire. Dans tous les cas, pour plus d’informations ou juste pour parler, appeler le numéro Azur de SOS Homophobie  : 0810 108 135.

 

Article mis à jour le : 04/2016

Envoyer Imprimer

Laisse ton commentaire

27 commentaires

02/07/2017 21:35

Marie

"Non à la violence"
Il n'y a donc qu'une seule forme de violence à vos yeux ?
L'homophobie ?

C'est peu court. Sectaire, je dirai même.




Répondre Écrire un commentaire

Nicolas d'

Nous traitons des violences, du harcèlement et des abus sur http://www.onsexprime.fr/Sexe-egalite/Non-a-la-violence/Violences-sexistes http://www.onsexprime.fr/Sexe-Sentiments/Et-quand-ca-va-trop-loin/Ton-corps-t-appartient http://www.onsexprime.fr/Sexe-Sentiments/Et-quand-ca-va-trop-loin/Les-abus Nous évoquons ces sujets en creux dans presque toutes les rubriques. Ce site a justement pour but de prévenir les comportements à risque chez les adolescents.

Écrire un commentaire

27/02/2017 13:33

Cat

Bonjour, il y a une grosse lacune dans cette partie "non à la violence", car les seules violences dont vous parlez ici, c'est l'agression homophobe, et les violences sexistes.

Le viol, les agressions sexuelles, devraient apparaître très clairement dans cette rubrique "violence". Je n'ai même pas réussi à accéder à votre article "les abus" mis en lien, il ne fonctionne pas !

LE gros problème de violence dans la sexualité, qui est malheureusement hyper fréquent, ce sont bien le viol et les agressions sexuelles, c'est LE sujet primordial sur lequel il est nécessaire d'informer les jeunes !


Dans la réalité, un grand nombre de ces violences sexuelles sont commises par des adolescents justement mal informés. Beaucoup d'adolescents, plus par immaturité et ignorance que par machiavélisme, agressent sexuellement des enfants beaucoup plus jeunes qu'eux, souvent un enfant de leur propre famille.

Les enfants sont les premières victimes de violences sexuelles, un enfant sur 5 en est victime.
Où ce problème fondamental de violence est-il abordé ?

J'ai été dans des associations de victimes d'inceste, (on compte environ 4 millions de victimes d'inceste en France).
Les agresseurs sexuels au sein de la famille sont le plus souvent les pères en première position, puis viennent ensuite les frères, souvent encore mineurs. C'est malheureusement répandu, car il n'y a aucune prévention adaptée faite auprès des adolescent sur ce qu'est un crime sexuel.

Les adultes doivent faire une vraie prévention auprès des adolescents en informant sans tabou sur tous les crimes et interdits, pour que des adolescents n'agressent pas sexuellement des enfants de leur entourage proche, sans avoir conscience qu'ils commettent des agressions extrêmement graves et destructrices pour les jeunes victimes !

Donc ce serait bien de remédier à cette lacune, merci.

Répondre Écrire un commentaire

Nicolas d'

Bonjour, merci pour votre message. Nous traitons des violences, du harcèlement et des abus sur http://www.onsexprime.fr/Sexe-egalite/Non-a-la-violence/Violences-sexistes
http://www.onsexprime.fr/Sexe-Sentiments/Et-quand-ca-va-trop-loin/Ton-corps-t-appartient
http://www.onsexprime.fr/Sexe-Sentiments/Et-quand-ca-va-trop-loin/Les-abus
Nous évoquons ces sujets en creux dans presque toutes les rubriques. Ce site a justement pour but de prévenir les comportements à risque chez les adolescents ;)

Écrire un commentaire

01/02/2017 16:28

Ninja

Bonjour, j'aimerai vous signaler un site sur lequel un personnage nauséabond tient des propos très agressifs envers les homosexuels. D'ailleurs, son blog entier est une version "chrétienne" de closer ou quelque chose dans le genre, voire même largement pire.

Voici le site :

https://paloque.wordpress.com/2015/09/25/la-honte-du-pasteur-johan-del-zotto/

Répondre Écrire un commentaire

Nicolas d'

Bonjour,
Pour que votre signalement soit pris en compte, utilisez https://www.internet-signalement.gouv.fr/PortailWeb/planets/Accueil!input.action et/ou https://www.sos-homophobie.org/ligne-ecoute

Écrire un commentaire

22/04/2015 22:24

Nicolas d'

@ lili : n'hésitez pas à contacter Ligne Azur pour en discuter et consulter http://www.sos-homophobie.org/ pour plus de conseils.

Répondre Écrire un commentaire

22/04/2015 13:00

lili

je suis une maman très inquiète,je vie dans l angoisse peur que la police sonne a ma porte pour m annoncer que mon fils a été victime d homophobie,actuellement mon fils subit du harcèlement de la part de ses voisins car il est homo .

Répondre Écrire un commentaire

01/04/2015 16:45

cricri

Je suis contre toute forme de discrimination , Les personnes homophobes ne sont pas intelligentes et devraient , avant de juger s'interroger et se documenter .
Les personnes homosexuelles sont normales et sont nées ainsi , elles n'ont pas choisi de l'être , car c'est une vie difficile , je ne le suis pas mais je les comprends et les soutiens , malheureusement , il y a encore beaucoup de C... sur cette terre . Le monde est de plus en plus violent et intolérant . Je ne suis ni raciste , ni homophobe et je dénonce tous les actes odieux . Je suis connophobe ...
Je respecte tous les êtres vivants quelqu' ils soient mais je ne supporte pas la méchanceté et la cruauté , mais Dieu ! Merci il y a aussi des personnes admirables et c'est vers ceux là , qu'il faut se tourner .

Répondre Écrire un commentaire