Oubli de pilule , préservatif qui a glissé ou craqué, anneau mal placé… ces situations sont à risque : un, d’être enceinte, deux, d’attraper une infection sexuellement transmissible (IST). Il faut donc réagir vite. Pour la grossesse, il existe des méthodes de rattrapage à prendre le plus rapidement après le rapport non protégé : la pilule hormonale, et le DIU (dispositif intra-utérin ou stérilet) au cuivre. C’est ce qu’on appelle la « contraception d’urgence ». Pour les IST, le bon réflexe à adopter : se faire dépister

La contraception d’urgence hormonale : marche à suivre !

La contraception d'urgence hormonale se présente sous la forme d'un comprimé unique. Il en existe deux types : au lévonorgestrel et à l'ulipristal acétate . Il faut prendre le comprimé le plus tôt possible car son efficacité diminue avec le temps.  

Dans les 3 jours (72 h) qui suivent le rapport non protégé : tu peux prendre la contraception d’urgence au lévonorgestrel ou à l’ulipristal acétate . Dans les deux cas, tu n'auras pas besoin d'une ordonnance pour l’obtenir.

- Si tu es mineure : ce sera gratuit et anonyme en pharmacie, auprès d'une infirmière scolaire ou dans un CPEF.

- Si tu es étudiante (majeure ou mineure) : ce sera gratuit dans les services universitaires de médecine préventive (SUMPPS). 

- Si tu es majeure : en pharmacie, sans ordonnance, la contraception d’urgence au lévonorgestrel te coûtera 7.41€* et celle à l’ulipristal acétate te coûtera  18.88 euros €*. Si tu as une ordonnance, tu seras remboursée à 65 % par l’Assurance Maladie. Pour obtenir une ordonnance, tu dois consulter au plus vite un médecin généraliste, un gynécologue , une sage-femme ou t’adresser à un CPEF. 

Entre 3 jours (72 h) et 5 jours (120 h) après le rapport non protégé : seule la contraception d’urgence à l’ulipristal acétate sera efficace. Tu n’as pas besoin d’ordonnance pour en bénéficier.

Si tu es mineure : 
ce sera gratuit et anonyme en pharmacie, auprès d'une infirmière scolaire ou dans un CPEF.

Si tu es étudiante (majeure ou mineure) : ce sera gratuit dans les services universitaires de médecine préventive (SUMPPS). 

Si tu es majeure : Sans ordonnance en pharmacie, la contraception d’urgence te coûtera 18,88 euros. Si tu as une ordonnance, tu seras remboursée à 65 % par l’Assurance Maladie. Pour obtenir une ordonnance, tu dois consulter au plus vite un médecin généraliste, un gynécologue , une sage-femme ou t’adresser à un CPEF.

Important : en aucun cas, cette « pilule d’urgence » ne peut remplacer une contraception régulière. On n’y a recours que de manière exceptionnelle. Il ne faut pas non plus la confondre avec les médicaments prescrits pour déclencher un avortement  : la contraception d’'urgence n’est pas efficace si la grossesse est déjà en cours.

La contraception d’urgence par DIU : marche à suivre !

Le DIU au cuivre est considéré comme la méthode de contraception d'urgence la plus efficace. C'est un médecin (ou un/une gynécologue  ou une sage-femme ) qui te le prescrira et te le posera rapidement (dans les 5 jours suivant le rapport à risque). Gros avantage : tu pourras le garder ensuite comme mode de contraception . Et, contrairement aux idées reçues, il n'est pas nécessaire d'avoir déjà eu un enfant pour en bénéficier.

Comment ça se passe ? Afin de se faire poser un DIU au cuivre, il faut au préalable consulter un médecin généraliste, un gynécologue ou une sage-femme . Il peut être nécessaire de vérifier, lors de la prise de rendez-vous, que le professionnel pratique la pose du DIU. Précise qu’il s’agit d’une urgence. Lors de la première consultation, après avoir vérifié l’absence de contre-indications, le professionnel prescrira le DIU. Tu pourras alors l’acheter en pharmacie. Il coûte 30,50 € et est remboursé à 65 % par l’Assurance maladie. Et il est désormais gratuit pour les mineures. Lors de la seconde consultation, le professionnel effectuera la pose. Tu peux également t’adresser à un CPEF. Il peut être plus facile d’obtenir un rendez-vous rapidement dans ces structures. Les CPEF accueillent gratuitement en consultation les mineures et les majeures non assurées sociales.

Pour les IST 

La contraception d’urgence ne protège pas des IST. Donc suite à un rapport non ou mal protégé, concernant les IST, le bon réflexe c’est de faire un test de dépistage . La plupart des IST se soignent en effet très facilement mais pour ça il faut les détecter rapidement. Mais si tu attends, tu risques des complications. 

Pour cela, tu peux t’adresser à ton médecin ou à une sage-femme , tu peux aussi te rendre dans un CeGIDD ou dans un CPEF.  (centres de planification et d’éducation familiale). Pour le VIH, il existe une solution qui permet de réduire les risques de contamination, mais il faut agir vite : en moins de 48 h. Parles-en à un médecin : il évaluera tes risques et te prescrira un traitement, s’il l’estime nécessaire.

 

Article mis à jour le : 04/2016

Envoyer Imprimer

Laisse ton commentaire

4 commentaires

21/08/2015 18:25

Nicolas d'

@ kimmy : la pilule du lendemain n'est pas un moyen de contraception. Elle est moins efficace si elle est prise trop souvent. Consulte la réponse de nos experts sur le sujet http://www.onsexprime.fr/Tous-les-programmes/Paroles-d-experts/Pilule-du-lendemain

Répondre Écrire un commentaire

20/08/2015 19:04

kimmy

Quand on prend trop souvent la pilule d'urgence peut t-on avoir un problème, une maladie, ou autre ???

Répondre Écrire un commentaire

30/06/2013 16:36

Nicolas d'

@ lilo : pose la question au professionnel qui va te délivrer la contraception d'urgence demain soir.

Répondre Écrire un commentaire

30/06/2013 16:29

lilo

Sachant que je vais chercher la pilule du lendemain demain soir et que le rapport a eu lieu hier matin, est t il trop tard?

Répondre Écrire un commentaire