Chargement du lecteur ...

Quelle prévention quand on fait l'amour entre filles ?

Transcription vidéo

Envoyer Imprimer

Laisse ton commentaire

2 commentaires

07/01/2015 11:31

Nicolas d'

@ Popol : Il faut effectivement se protéger même lors de rapports bouche-vagin bouche-anus. Concernant le papillomavirus, OnSexprime.fr n'est pas le lieu pour publier des avis pro ou anti-vaccins. Vous trouverez des informations sur les vaccins et le papillomavirus sur http://www.pasteur.fr/ip/easysite/pasteur/fr/sante/info-hpv

Répondre Écrire un commentaire

09/12/2014 08:56

popol

A propos de l'amour entre filles, les seuls conseils donnés sont de consulter un gynécologue et de pratiquer la vaccination à papillomavirus.
Certes, pratiquer un frottis permet de dépister une contamination à papillomavirus, et les prélèvements spécifiques (à chlamydiae) ou pas (germes banals) permettront de traiter une IST avant de la transmettre.
Mais on sait bien que beaucoup n'iront jamais consulter pour un dépistage et que les femmes atteintes de cancer du col sont celles qui font le moins de frottis.
Il est conseillé, en cas de relations bucco-génitales, de mettre un film plastique type digue buccale, ou un film alimentaire sans phtalates, en attendant un éventuel dépistage.
Le très cher vaccin à papillomavirus, destiné aux pays riches et aux assurés sociaux, n'a jamais montré d'efficacité en prévention du cancer du col et d'après une étude australienne, augmenterait les lésions graves à papillomavirus. Pour ceux qui ont gardé un peu de sens critique, les résultats allégués sont bidouillés, et l'analyse en intention de traiter montre une efficacité proche du placebo. Placebo qui n'en était pas un puisque le vaccin a été comparé à son excipient, contenant les adjuvants à l'aluminium et quelques autres.
De plus, et çà n'est pas anodin, le risque de maladie auto-immune telle que le diabète, polyarthrite rhumatoÏde, sclérose en plaques, lupus etc. est multiplié par 2,5 chez les vaccinées par rapport à celles ayant reçu l'excipient.
Qui prend le risque pour un vaccin à l'efficacité non prouvée ?

Répondre Écrire un commentaire